Premiers ébats sonores

_D7C6527

Mardi matin, deuxième répétition : les poumons commencent à s’habituer à l’altitude. Les garçons retrouvent un son d’ensemble et un souffle commun.

Ça sonne !

A la faculté de musique, premier échange avec AcidYesit, groupe de musiques actuelles de Pasto, composé de basse-batterie-guitare et de deux saxophones. AcidYesit et LaBulkrack sont heureux de se rencontrer et de jouer ensemble dans ce pays où les musiques actuelles commencent juste à être reconnues.

On en prend plein les oreilles à les écouter jouer : de l’énergie, de la générosité et du groove ! Les deux groupes se découvrent, partagent leurs musiques, échangent, et jouent les uns pour les autres. Et dans cette petite salle, on entend pour la première fois résonner la musique de LaBulkrack avec Arin Arin et 7 wizz. Grosse émotion !

Tout le monde se quitte heureux de constater une nouvelle fois à quel point la musique nous lie et crée un langage commun !

Avec le soutien financier de la SPEDIDAM

logo spedidam petit format

Publicités

La Colombie insuffle son rythme

_D7C6565

Premiers souffles colombiens

Aujourd’hui, mardi matin, los chicos de LaBulkrack  repartent en répétition à l’Institut Champagnat ; celle d’hier leur a révélé que la Colombie allait mettre leur capacité pulmonaire à mal. Après 1h30 de jeu, le besoin de faire une pause s’impose : le groupe va devoir travailler son endurance pour s’habituer à l’altitude. Mais c’est avec le sourire qu’ils apprennent l’air traditionnel de Nariño :  La Guaneña. Une vidéo de leurs premiers sons Colombiens est en ligne sur Facebook.

P1070967

 

La Cocha, aux portes de l’Amazonie

Lundi après-midi, Carlos et Floberto (un sacré pilote d’autobus), nous emmènent à La Cocha !

A une demi-heure de Pasto, cet immense lac de 16 kms sur 5, s’étend au milieu des montagnes et nous réserve bien des surprises : sur l’île, une réserve naturelle (Santuario de Flora), où la végétation est luxuriante et les odeurs nouvelles, nous pousse à la contemplation.

 

 

Les bateaux nous emmènent ensuite, au travers des herbes hautes, jusqu’au port du village de pêcheurs. Là, le dépaysement est total : maisons colorées sur pilotis, colibri butinant dans les parterres de fleurs abondants, les nombreuses constructions en bambou, les bassins d’élevage de la Trucha (truite). L’eau est partout ainsi que la musique qui s’échappe des maisons. Nous rentrons à Pasto pleins de sensations, d’images et de couleurs !

_D7C6799_D7C6807_DSC0176_DSC0183_DSC0208_DSC0131_DSC0134

Bienvenidos a Pasto !

aviary_1472334005719
Vue de la terrasse de l’hôtel

Après 10h de vol, une nuit entre découverte des rues de Bogota et couchage frileux, nous avons enfin atterri sur la piste exigüe de Pasto. Retrouvailles émouvantes avec Carlos, Paola, Camille et Julien. Première rencontre avec le paysage montagneux du département de Nariño, première expérience de la conduite mouvementée des bus. On pose nos bagages chez Monica et Anthony, hôtel coloré, accueil chaleureux, vue imprenable sur Pasto !

 

aviary_1472332469535
Premier pas à Chachagüi

Paola et Carlos nous convient au Festival La Guanena, musicas y danzas Regionales ! La soirée alterne entre groupes de musiques traditionnelles et groupes de danseurs  du département de Nariño qui tour à tour évoluent sur l’hymne de la région :la guanena .

Pour finir, nous voilà tous partis à danser, un peu plus maladroits, sans les jolis costumes mais avec tout notre cœur!

Nous nous sommes laissés entrainer par les colombiens dans l’ambiance réchauffée autour des danses et de la boisson locale Hervido. Mélange de sourires, de joies, d’excitation, de saveurs nouvelles…

 

On se confronte à la nécessité de s’accoutumer au décalage horaire et à l’altitude, malgré l’envie bouillante des garçons de sortir les instruments. Dimanche sera donc dévolu à la détente; on s’adonne à la cuisine locale, on prend le temps du paysage et du jeu traditionnel du Sapo (la grenouille vendéenne pour ceux qui connaissent !) à Genoy, petit village à 20mn, tout en virage sinueux sous le volcan Galeras de Pasto.

 

mumu 081
Monica, Carlos et Paola

Lundi matin Labulkrack se réunit pour répéter, préparer les interventions prochaines et se retrouver dans la musique.

Hasta Pronto !

 

 

Bientôt le départ

Labulkrack en Colombie, ça y est on s’en approche; plus que quelques jours et l’aventure commence.

En réalité elle a commencé par l’amitié qui lie bien des musiciens de Poitiers à Carlos Andrés Calvache et Paola Lorena Coral, tous deux musiciens venus étudier en France. Il y a environ deux ans, Carlos et Paola imaginaient de faire venir Labulkrack dans leur ville de Pasto (au sud du pays). Chaque année, ils font venir un groupe de musiciens à travers le projet Tejiendo sentidos (tisser du sens) pour créer des rencontres avec les artistes locaux, des ateliers avec les enfants de la région et des concerts exceptionnels.

Depuis cette invitation officielle, le groupe est en ébullition : trouver des fonds, s’organiser, préparer le grand projet. Et aujourd’hui arrive enfin le début du voyage. Les musiciens se préparent à embarquer suivi de 5 accompagnantes qui s’occuperont de donner des nouvelles fraîches via ce blog.

Départ le 26 Août.

A très vite.

cropped-d7c0781.jpg