Bandas!

_d7c7271

 

Puerres

Une deuxième semaine en Colombie commence : au programme des rencontres journalières avec différentes bandas qui aboutiront sur deux concerts.

Lundi matin, nous partons en bus pour le village de Puerres. LabulKrack doit y passer la journée en compagnie de la banda «20 de Septiembre».

En route! La conduite pour le moins musclée du chauffeur amuse certains, en inquiète d’autres… Au bout d’une heure de trajet, nous nous retrouvons sur une route de montagne, pris dans une file de voitures qui s’étend à perte de vue. Un accident de bus survenu dans la matinée nous empêche d’avancer et sur cette route escarpée, impossible de faire marche arrière. Après une longue attente et quelques frayeurs au travers d’un paysage splendide, nous arrivons enfin à destination.

«La escuela de musica» est tapissée de boîte d’œufs pour insonoriser, elle est placée sous le regard d’une sainte jouant de la harpe qui cohabite avec les trophées remportés par la banda. L’école est trop étriquée pour accueillir ses nombreux élèves et les musiciens de Labulkrack. Nous déménageons, les enfants déambulent chargés de leur pupitre, de leur instrument et de leur tabouret pour s’installer sous le gymnase ouvert.

Très curieux, les musiciens en herbe papillonnent autour des garçons et de leurs instruments. Ils posent des questions, touchent les amplis, se renseignent sur les instruments…Un des petits s’amuse à mettre son bras dans le pavillon du saxophone baryton  pour sentir les vibrations, un autre s’empare de la guitare d’Hugo et accompagne son copain qui nous chante une chanson en espagnol.

 

Après plusieurs tentatives du chef d’orchestre pour les rassembler, les jeunes musiciens s’installent pour nous offrir un concert. Et là, on reste bouche bée face à la musicalité et à l’autonomie du jeune orchestre. Le plaisir est immense. Nous sommes emportés par l’énergie qu’ils dégagent en interprétant leur cumbia. Impressionnés par le jeu des enfants, les musiciens de LaBulkrack font entendre leur musique.

Vient le moment tant attendu de jouer ensemble. Ici, l’orchestre répète cinq fois par semaine et, grâce au travail effectué en amont, le morceau commun «Crack» est vite monté et ça sonne! Grande première pour la banda : une improvisation collective dirigée par un Paul en folie.

Il est 18 heures, la nuit tombe, un concert s’organise sur la place du village. Les deux groupes fusionnent pour ce dernier moment musical sous le regard conquérant de Simon Bolivar. Ravi, le Maire de Puerres nous invite à boire une bière de l’amitié.

 

Rassurez-vous, le retour en bus fût moins mouvementé qu’à l’aller.

 

Funes

Le lendemain, c’est la banda de Funes qui nous accueille. C’est dans ce village qu’aura lieu le grand concert de dimanche où seront réunies toutes les bandas ainsi que LaBulkrack.

 

Le programme de la journée est sensiblement le même qu’hier. Nous sommes encore une fois frappés par le niveau des jeunes musiciens.

 

 

Hasta pronto!

 

avec le soutien financier de la SPEDIDAM

logo spedidam petit format

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s