Sonidos de Libertad

mumu 066

Jeudi après-midi : quartier libre ! Certains font la sieste, d’autres se baladent pendant que Camille, Sandrine, Alexandre et Julien préparent « el baile tradicional » du soir. Nous arrivons vers 18h à la Casa Pilarès et découvrons une ambiance chic. Les invités arrivent dans des tenues soignées au son des 4 saisons de Vivaldi. Atmosphère peu habituelle pour un bal traditionnel. Après une dégustation de vin rouge chilien (premières gorgées de vin en Colombie : youpi !), LaBulKrack ouvre les festivités. Une énergie un peu plus « rock’n roll » commence à se faire sentir. Avant-deux, maraîchines, Serpent Verte, polkas, Br!ndez!ngue, scottish et Vlang-Valse s’enchaînent avec la participation dansée et musiquée de LaBulKrack. Plus la soirée avance, plus le climat devient « caliente »; ça guinche, ça chante, aucune inhibition de la part de nos amis Colombiens à se mettre en danse. Difficile de quitter l’endroit, autant pour les danseurs que pour les joyeux français qui ne manquent pas de chansons et de vivacité pour faire durer la soirée. Un petit tour chez Mr Pollo afin de reprendre des forces pour le weekend intense qui nous attend.

P1090168.jpg

LaBandaCrack

Vendredi matin, ultime répétition pour les garçons avec la Banda départementale. Pendant ce temps là, Monica embarque les filles pour Sandoná, petit village de caractère situé à une heure de Pasto réputé pour sa fabrication de chapeaux traditionnels. Peut-être aurez-vous la chance de croiser Don Raphaël sur les chemins de Neuvy-Bouin couvert de son magnifique sombrero.

C’est vers 16h que les musiciens français et colombiens se retrouvent à la Gobernaciòn de Nariño. Les coursives et l’immense patio de cette magnifique bâtisse coloniale accueillent un public nombreux et impatient d’entendre l’alchimie des deux ensembles. Bel échange de répertoire, un Crack orchestral, une cumbia teintée d’improvisations et une profusion de sourires.

dsc_0066

Le soir, nous nous réunissons à l’hôtel. Carlos et son ami Oscar nous donnent un moment intimiste au son du charango et de la guitare. La musique qu’ils nous offrent est particulièrement dédiée à Sandrine et Marie qui prennent l’avion pour la France demain matin. Cet instant n’est pas sans émoi. La visite surprise d’Ariel et de Noémie ajoute une belle charge émotionnelle à la soirée.  Certains partent danser la cumbia au Mayimbe désinhibés par le pouvoir d’un vin de production familiale offert par nos amis de Jamondino.

¡ Manos a la obra !

Rendez-vous samedi matin au Centro de Innovación Social de la Gobernación de Nariño. Les musiciens de LaBulKrack mettent les mains à la pâte en compagnie des enfants de la Fundacion Sonidos de Libertad. Peinture, lutherie sauvage à partir de matériaux de récupération, jardinage avec de l’engrais organique à base d’excréments séchés de cuy. La matinée se termine par un échange musical entre les enfants et LaBulKrack.

 

 

L’après-midi, la Red Escuela de Pasto nous accueille à nouveau pour rencontrer l’orchestre de jeunes qui jouera la première partie du concert à Pasto Jazz. Nous explorons le Sound-Painting (technique d’improvisation dirigée par Adrien et François-Xavier) avant de travailler le morceau commun : Espérance.

Demain (dimanche), départ pour Funès à 6h30 pour le concert du gigantesque ensemble formé des bandàs de Puerres, Funès, Pasto et de LaBulKrack. Au total, plus de 200 musiciens !

Oups, on doit vous laissez, il est l’heure de profiter de notre dernier samedi soir à Pasto. Vamos a bailar !

avec le soutien financier de la SPEDIDAM

logo spedidam petit format

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s